Bières régulières, brassées régulièrement et donc en stock la plupart du temps.

La Fontainoise

Blonde de soif, légère et sèche, une amertume certaine pour une bonne structure et du houblon arômatique pour un coté fruité.

Blanche Transalpine

Blanche qui s’inspire des bières de blé Allemandes. Le blé apporte une texture soyeuse mais sèche, c’est cependant la levure qui apporte la majorité de la typicité de ce style, avec ses arômes fruités (banane, pomme…) et épicés (girofle, poivre…).

Bières éphémères, des cuvés uniques, un jour revisitées ?

Byggvir : først

Byggvir, nom du dieu de l’orge dans la mythologie nordique, sera une série de bières s’inspirants du brassage fermier de Norvège. Le brassage à la ferme est un patrimoine vivant, qui a survécu dans certains villages de l’Ouest de la Norvège. Ces bières ont été redécouvertes par le monde de la bière, grâce au blog de Lars Marius Garshol (https://www.garshol.priv.no/blog/), et les souches de levure uniques et surprenantes sont maintenant utilisées par les brasseurs du monde entier.

Ici, la først est une bière ambrée et dense, avec un corps et du sucre résiduel qui rappellent la grosse quantité de céréales utilisées pour son brassage. C’est une caractéristique souvent retrouvée dans ces bières norvégiennes, car brasser une bière forte était une preuve qu’on maitrise le brassage et qu’on veut bien accueillir ses invités. Des branches de genévriers ont été infusées durant le brassage, en complément du houblon. Fermentée à 34°C avec 2 souches de levure kveik (Tormodgarden & Ebbegarden), la bière dévoile des flaveurs fruitées uniques à cette famille de levure, entre une ale anglaise et une Dubbel belge.

Avalanche de Framboise

Bière acide à la framboise et mûre. Pour réaliser ce type de bières, le moût subi d’abords une fermentation lactique (Lactobacillus Plantarum), puis est porté à ébullition pour se débarrasser des bactéries qui pourrait infecter d’autres bières. On introduit ensuite une levure de bière standard, qui se charge de la fermentation alcoolique, puis on introduit des fruits (ici en purée), la levure va donc fermenter les fruits, transformant les sucres en alcool, CO2 et sous-produits aromatiques.

La bière qui résulte de ce processus est fortement fruitée, acidulée et sèche. La parfaite expression du fruit, soutenue par une base maltée qui laisse un corps satisfaisant à la bière.